Rapport Seconde Vague: Atelier d’identification Des Jeunes de la Commune de Yaoundé I et III

Yaoundé 15 avril 2021, salle de conférence de la mairie de
Yaoundé 6


Document: Télécharger le rapport complet en pdf


Liste des acronymes : 

                                                                                                                                                         
BIP : Budget d’investissement public
COPB : Cameroon Open Participatory Budget
CNJC : Conseil National de la Jeunesse du Cameroun
OSC : organisation de la société civile
RECODH : réseau Camerounais des Organisations de la société civile
ONARES : Organisation Nationale pour le Réinsertion Sociale

1. CONTEXTE ET OBJECTIFS DE L’ATELIER

Le Projet Cameroon – Open Participatory Budget, porté par AfroLeadership avec le soutien de deux importants réseaux nationaux d’organisations des droits de l’homme et des journalistes de paix, vise à faciliter et amplifier la participation citoyenne à l’élaboration et au suivi des politiques publiques au niveau local, à travers la
transparence et la redevabilité dans la gestion des communes; gage d’amélioration des conditions de vie des populations et du bien-être des populations au niveau local. Ce projet vise à renforcer la participation citoyenne (journalistes, jeunes, femmes et personnes vivant avec un handicap) dans le suivi des budgets des collectivités
territoriales décentralisées du Cameroun.

Trois objectifs spécifiques contribuent à cet objectif général :
– L’information budgétaire est accessible aux citoyens des 22 collectivités ciblées;                                                        – Les capacités des jeunes, des femmes, des personnes à handicap et des élus locaux dans le suivi budgétaire sont renforcés ;
– Une dynamique de débat citoyen autour des budgets publics locaux est animée par les Communes.

La participation citoyenne illustre la volonté de modernisation et de structuration sociétale, de même que l’incrustation dans une démarche animée par un ensemble d’acteurs sociaux. Les interventions actionnées par différentes parties prenantes au niveau local, et communal, doivent être porteuses d’une volonté de transformation pour toutes les couches sociales y compris les handicapés. Le caractère inclusif de toute structuration sociopolitique tient de la volonté des élus locaux de prendre en compte, sur une base équitable et égalitaire, le traitement des différences sociales et des dénivellations des possibilités innées et/ou acquises liées au handicap.

Le projet COPB a prévu dans le cadre du renforcement des capacités des cibles et bénéficiaires, l’identification au sein des OSC de la ville de Yaoundé, des jeunes, femmes, personnes vivant avec un handicap à impliquer pour le suivi budgétaire et l’utilisation de la plateforme web. Il est question de mettre en synergie les organisations de jeunesse afin d’optimiser leur potentiel d’action et de participation au développement local ;

Objectifs de l’atelier :

Par cet atelier, le projet COPB entend identifier au sein des OSC de la mairie de Yaoundé 1er et Yaoundé 3 des jeunes, femmes et personnes avec handicap à renforcer leurs capacités quant à l’utilisation de la plateforme Web et au suivi budgétaire.

Objectifs spécifiques : 

Il était plus précisément question de :
• Identifier 25 personnes par commune à impliquer dans le projet ;
• Elire 03 délégués par communes pour le suivi budgétaire et l’utilisation de la plateforme.

2.RESUME DES TRAVAUX DE L’ATELIER

AfroLeadership dans le cadre de son projet Cameroun Open Participatory Budget(COPB), organisé un atelier le 20 avril 2021 à la Mairie de Yaoundé 6 avec des participants des associations de jeunes et de femmes et associations de personnes vivant avec des handicaps de Yaoundé 1 et Yaoundé 3. Cet atelier visant à sensibiliser ces associations sur leur rôle dans le projet a réuni près de 30 participants ainsi que des représentants des Mairies de Yaoundé 1 et de Yaoundé 3.

L’atelier a débuté avec une déclaration liminaire du représentant de Yaoundé 3 qui a loué le projet tout en demandant aux participants de participer pleinement à ce que le projet réponde à ses objectifs. Une photo familiale a été prise avec tous les participants et ceci a été suivie de la déclaration introductive du représentant d’AfroLeadership qui a commencé en présentant le projet de la COPB qui a été retenu après « l’appel PISCA » par l’ambassade de France au Cameroun et durera une période de 12 mois et exécuter dans 5 régions. Les participants ont été scolarisés sur les objectifs du projet ainsi que les résultats attendus. Ils ont également été scolarisés sur les différentes activités du projet ainsi que les bénéficiaires qui sont la population locale et les
communes.

À la fin de la présentation, une discussion ouverte a été ouverte grâce à une session de questions-réponses de manière à permettre aux participants de mieux comprendre le projet COPB et ses enjeux. Le représentant de la Mairie de Yaoundé 1 qui était arrivé a pris la parole et elle a exhorté les associations à aller à la fin du projet et à travailler ensemble entre eux. Au cours des discussions ouvertes, certaines recommandations ont été formulées telles que celles concernant la création d’un réseau crédible d’associations afin de garantir une communication efficace entre les différentes associations, même après la fin du projet. Il y avait aussi une autre recommandation sur la création d’une base de données d’associations légalisées au sein de chaque municipalité. Il a néanmoins été proposé qu’AfroLeadership mène les plaidoyers avec les communes pour un accès d’information budgétaire par les associations. Toutes ces préoccupations et recommandations ont été traitées par le représentant de l’AfroLeadership qui a rassuré les participants que la fin du projet ne marquera pas la fin de la participation de l’AfroLeadership dans l’accompagnement de ces associations sur l’accès aux informations budgétaires au niveau des communes.

3. DEROULEMENT DE L’ATELIER

3.1 Présentation du projet COPB

« Tout ce qui est fait pour nous, sans nous est contre nous »

C’est par ce dicton local que le représentant du RECODH a entamé son propos en résumant les principes du développement participatif et de la décentralisation. En effet, le maire est l’acteur central du développement local qui fédère toutes les forces vives de la société afin d’atteindre les objectifs de développement local auprès de ses populations. Il s’avère donc impérieux pour y arriver, d’impliquer les dites populations depuis l’élaboration des stratégies jusqu’au suivi évaluation des différentes opérations budgétaires. Or, le COPB s’inscrit dans un contexte de faible participation des populations à l’élaboration et au suivi des politiques publiques au niveau communal, de faible accès aux informations budgétaires et par conséquent, une faible, voire même une absence de suivi budgétaire communal. Raison pour laquelle, le projet se donne pour objectif principal de renforcer la participation citoyenne au suivi budgétaire ; ceci à travers :

           • La mise à disponibilité de l’information budgétaire;
• Le renforcement des capacités des jeunes, femmes et personnes avec handicap dans le suivi budgétaire ;
• L’animation d’une dynamique de débat citoyen autour des budgets publics communaux.
Les résultats attendus :
• La mise en place d’une plateforme d’échanges et de visualisation ;
• L’implication réelle des bénéficiaires dans l’élaboration des politiques budgétaires ;
• Le suivi et contrôle budgétaire effectif par les citoyens grâce à des tutoriels de formation à l’utilisation de plateforme;
• La ritualisation des débats autour du budget entre les collectivités décentralisées et les populations.

3.2 Election des délégués pour l’utilisation de la plateforme

La fin de la discussion ouverte a marqué l’élection des délégués pour chaque commune et le procès-verbal a retenu 3 délégués par commune. Ils comprennent pour Yaoundé 1er:
1. ESSADIP SANDRINE,
2. NYAM A ETSIKE JULES,
3. PICHELE GILBERT
Au niveau de Yaoundé ont été désignés par leurs paires :
1. NOUTSA FELIX,
2. BAISSINI ATHANASE,
3. KOUNOU JACQUE (Yaoundé

4. CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS

L’atelier s’est achevé par la publication des délégués des deux communes et des échanges cordiaux, couronné par une collation et tout ceci dans le respect strict des mesures barrières dues à la pandémie du COVID19.

Share on facebook
Share on twitter

Laisser un commentaire