Rapport 1ère Vague: Atelier d’identification Des Jeunes de la Commune de Yaoundé II et VI

Yaoundé 15 avril 2021, salle de conférence de la mairie de
Yaoundé 6


Document: Télécharger le rapport complet en pdf


 

Liste des acronymes :

BIP : Budget d’investissement public
COPB : Cameroon Open Participatory Budget
CNJC : Conseil National de la Jeunesse du Cameroun
OSC : organisation de la société civile
RECODH : réseau Camerounais des Organisations de la société civile
ONARES : Organisation Nationale pour le Réinsertion Sociale

 

 1. CONTEXTE ET OBJECTIFS DE L’ATELIER
 1.1 Contexte de l’atelier

Le Projet Cameroon – Open Participatory Budget, porté par AfroLeadership avec le soutien de deux importants réseaux nationaux d’organisations des droits de l’homme et des journalistes de paix, vise à faciliter et amplifier la participation citoyenne à l’élaboration et au suivi des politiques publiques au niveau local, à travers la
transparence et la redevabilité dans la gestion des communes; gage d’amélioration des conditions de vie des populations et du bien-être des populations au niveau local. Ce projet vise à renforcer la participation citoyenne (journalistes, jeunes, femmes et personnes vivant avec un handicap) dans le suivi des budgets des collectivités
territoriales décentralisées du Cameroun. La participation citoyenne illustre la volonté de modernisation et de structuration sociétale, de même que l’incrustation dans une démarche animée par un ensemble d’acteurs sociaux. Les interventions actionnées par différentes parties prenantes au niveau local, et communal, doivent être porteuses d’une volonté de transformation pour toutes les couches sociales y compris les handicapés. Le caractère inclusif de toute structuration sociopolitique tient de la volonté des élus locaux de prendre en
compte, sur une base équitable et égalitaire, le traitement des différences sociales et des dénivellations des possibilités innées et/ou acquises liées au handicap. Le projet COPB a prévu dans le cadre du renforcement des capacités des cibles et bénéficiaires, l’identification au sein des OSC de la ville de Yaoundé, des jeunes,
femmes, personnes vivant avec un handicap à impliquer pour le suivi budgétaire et l’utilisation de la plateforme web. Il est question de mettre en synergie les organisations de jeunesse afin d’optimiser leur potentiel d’action et de participation au développement local.

1.2 Objectifs de l’atelier

Par cet atelier, le projet COPB entend identifier au sein des OSC de la mairie de Yaoundé 2 et Yaoundé 6 des jeunes, femmes et personnes avec handicap à renforcer leurs capacités quant à l’utilisation de la plateforme Web et au suivi budgétaire.
Objectifs spécifiques :
Il était plus précisément question de :
• Identifier 25 personnes par commune à impliquer dans le projet ;
• Elire 03 délégués par communes pour le suivi budgétaire et l’utilisation de la
plateforme.

          2.RESUME DES TRAVAUX DE L’ATELIER

L’atelier a été organisé sur un (01) jour dans la salle des actes de mairie de Yaoundé VI. La toute première vague constituée des associations de Yaoundé II et Yaoundé VI a activement participé aux travaux de cet atelier essentiellement orientés sur l’appropriation du projet et l’élection des délégués qui s’investiront dans le suivi
budgétaire au niveau de leurs communes respectives. L’atelier s’est déroulé en 3 temps forts notamment la phase protocolaire parquée par les discours de circonstance de la mairie de Yaoundé VI, d’AFROLEADERSHIP et du RECODH. La seconde articulation majeure a été consacrée à la présentation du projet COPB. L’élection des délégués de chaque commune a constitué la dernière articulation de l’atelier.
L’intensité des débats tout comme le temps considérable consacré à la désignation des délégués pour le suivi budgétaire a été assez illustratif de l’intérêt des acteurs présents pour le suivi des politiques publiques au niveau local. La principale recommandation était relative à une meilleure prise en compte des
approches inclusives dans l’organisation des prochaines activités du projet notamment l’aménagement des dispositions spécifiques pour les personnes malvoyantes et les personnes d’expression anglaise.

3. DEROULEMENT DE L’ATELIER

L’atelier a été ouvert par le mot de bienvenue du représentant du maire de Yaoundé 6, par les mots linaires du représentant d’AfroLeadership et du RECODH et s’est articulé ensuite autour de :
• La présentation du projet COPB par le représentant du RECODH ;
• L’animation conjointe des échanges sur les enjeux de cet atelier par le représentant d’AfroLeadership et du RECODH ;
• L’identification des jeunes, femmes et personnes avec un handicap à impliquer dans le suivi budgétaire et l’élection des délégués à former sur l’utilisation de la plateforme.

3.1 Présentation du projet COPB

« Tout ce qui est fait pour nous, sans nous est contre nous » C’est par ce dicton local que le représentant du RECODH a entamé son propos en résumant les principes du développement participatif et de la décentralisation. En effet, le maire est l’acteur central du développement local qui fédère toutes les forces vives
de la société afin d’atteindre les objectifs de développement local auprès de ses populations. Il s’avère donc impérieux pour y arriver, d’impliquer les dites populations depuis l’élaboration des stratégies jusqu’au suivi évaluation des différentes opérations budgétaires. Or, le COPB s’inscrit dans un contexte de faible participation des populations à l’élaboration et au suivi des politiques publiques au niveau communal, de faible accès aux informations budgétaires et par conséquent, une faible, voire même une absence de suivi budgétaire communal. Raison pour laquelle, le projet se donne pour objectif principal de renforcer la participation citoyenne au suivi budgétaire ; ceci à travers :
• La mise à disponibilité de l’information budgétaire;
• Le renforcement des capacités des jeunes, femmes et personnes avec handicap
dans le suivi budgétaire ;
• L’animation d’une dynamique de débat citoyen autour des budgets publics
communaux.
Les résultats attendus :
• La mise en place d’une plateforme d’échanges et de visualisation ;
• L’implication réelle des bénéficiaires dans l’élaboration des politiques
budgétaires ;
• Le suivi et contrôle budgétaire effectif par les citoyens grâce à des tutoriels de
formation à l’utilisation de plateforme;
• La ritualisation des débats autour du budget entre les collectivités décentralisées
et les populations.

3.2 Echanges entre participants et panélistes

Les participants ont multiplié leurs interventions dont les plus marquantes sont : Question 1 :Quelles sont les garanties de la représentation équitable et transparente des OSC interpellées dans le cadre de ce projet ?
Réponse 1: La sélection des délégués au sein des organisations se fera séance tenante de façon libre et transparente sans l’intervention aucune d’une partie extérieure. Ainsi, il sera question pour les acteurs de la société civile de définir eux mêmes la voie d’élection qui leur convient.
Question 2 :Le suivi concerne quel budget de la mairie ?
Réponse 2: Le projet vise le suivi tant du budget communal que du Budget d’Investissement Publique (BIP)
Question 3: Pourquoi limiter la mise en œuvre de ce projet à 04 régions du Cameroun seulement ? Qu’en sera-t-il des autres ?
Réponse 3: Le COPB est tenu par des contraintes budgétaires, raison pour laquelle il ne se limite pour le moment qu’à 04 régions ; mais entend par la bonne mise en œuvre de cette phase l’étendre non seulement à toutes les communes de ces 04 régions, mais aussi aux 06 autres régions.
Question 4 : Quelles sont les fonctions que devront assurer les délégués ?
Réponse 4 :Les délégués devront être capables de représenter les intérêts du groupement auquel ils appartiennent et d’animer les échanges sur la plateforme et les séances de travail avec les élus communaux.
Question 5 : Quelles sont les garanties de la réussite de ce projet étant donné que de nombreux projets allant dans le même sens ont déjà été mis en œuvre et n’ont malheureusement pas atteint leur objectif ?
Réponse 5 :A ce stade de mise en œuvre du projet, nous avons déjà des arguments solides pour croire davantage en la réussite de ce projet, notamment : l’implication pertinente des élus communaux à travers l’assurance de leur disponibilité pour des échanges ouverts et réguliers avec les populations; et la détermination des acteurs de la société civile à ne pas abandonner cette démarche légitime que l’on peut apprécier par votre présence à cet atelier aujourd’hui.

3.3 Election des délégués pour l’utilisation de la plateforme

Dans les OSC de la commune de Yaoundé 2, la sélection des délégués s’est faite en toute célérité en fonction des 03 grands groupes cibles à représenter. Ainsi :
• Les OSC de jeunes ont décidé de commun accord que le délégué soit la personne de : M. BAKOUME Simplice Alex de la fondation SOWETO ;
• Les OSC de femmes ont procédé par vote unanime de la personne de : Me ENDES Marie Suzanne de l’ONARES (Organisation Nationale pour le Réinsertion Sociale) ;
• Les OSC des personnes vivant avec un handicap se sont décidé par voie de vote du délégué en la personne de M. ADAMOU Seidou de l’association YAMAKATA.
Dans les OSC de la commune de Yaoundé 6 la sélection fut marquée par une lutte de leadership entretenue pendant plus d’une heure, mais au bout de laquelle un consensus a pu être obtenu :
• M. MODO BELIBI Pascal du CNJC ;
• Me SUGNING TAMETCHOP de l’APAC ;
• M. NONCHONG Daniel de NDIAN WOMEN

4. CONCLUSIONS ET RECOMMENDATIONS
4.1 Conclusions

L’atelier s’est achevé par la publication des délégués des deux communes et des échanges cordiaux, couronné par une collation et tout ceci dans le respect strict des mesures barrières dues à la pandémie du COVID19.

4.2 Recommendations

Les recommandations marquantes sont de deux ordres. L’une relative à la mise à disposition d’un traducteur en langue anglaise pour ceux des participants d’expression anglaise ; et l’autre relative à la traduction de la documentation de la rencontre en braille et même à la mise à disposition d’un interprète pour sourd muet afin d’assurer la participation effective de toutes les parties prenantes.

Share on facebook
Share on twitter

Laisser un commentaire