Rapport 3ème Vague: Atelier d’identification Des Jeunes de la Commune de Yaoundé IV et V

3EME VAGUE DES COMMUNES DE YAOUNDE 4 ET YAOUNDE 5
Yaoundé 29 avril 2021, salle de conférence de la mairie de
Yaoundé 6

Document: Télécharger le rapport complet en pdf


 

Liste des acronymes :

BIP : Budget d’investissement public
COPB : Cameroon Open Participatory Budget
CNJC : Conseil National de la Jeunesse du Cameroun
OSC : organisation de la société civile
RECODH : réseau Camerounais des Organisations de la société civile
ONARES : Organisation Nationale pour le Réinsertion Sociale

 

 1. CONTEXTE ET OBJECTIFS DE L’ATELIER
 1.1 Contexte de l’atelier

Le Projet Cameroon – Open Participatory Budget, porté par AfroLeadership avec le soutien de deux importants réseaux nationaux d’organisations des droits de l’homme et des journalistes de paix, vise à faciliter et amplifier la participation citoyenne à l’élaboration et au suivi des politiques publiques au niveau local, à travers la
transparence et la redevabilité dans la gestion des communes; gage d’amélioration des conditions de vie des populations et du bien-être des populations au niveau local.

Ce projet vise à renforcer la participation citoyenne (journalistes, jeunes, femmes et personnes vivant avec un handicap) dans le suivi des budgets des collectivités territoriales décentralisées du Cameroun.

Trois objectifs spécifiques contribuent à cet objectif général :
– L’information budgétaire est accessible aux citoyens des 22 collectivités ciblées;
– Les capacités des jeunes, des femmes, des personnes à handicap et des élus locaux dans le suivi budgétaire sont renforcés ;
– Une dynamique de débat citoyen autour des budgets publics locaux est animée par les Communes.

La participation citoyenne illustre la volonté de modernisation et de structuration sociétale, de même que l’incrustation dans une démarche animée par un ensemble d’acteurs sociaux. Les interventions actionnées par différentes parties prenantes au niveau local, et communal, doivent être porteuses d’une volonté de transformation pour toutes les couches sociales y compris les handicapés. Le caractère inclusif de toute structuration sociopolitique tient de la volonté des élus locaux de prendre en compte, sur une base équitable et égalitaire, le traitement des différences sociales et des dénivellations des possibilités innées et/ou acquises liées au handicap.

Le projet COPB a prévu dans le cadre du renforcement des capacités des cibles et bénéficiaires, l’identification au sein des OSC de la ville de Yaoundé, des jeunes, femmes, personnes vivant avec un handicap à impliquer pour le suivi budgétaire et l’utilisation de la plateforme web. Il est question de mettre en synergie les organisations de jeunesse afin d’optimiser leur potentiel d’action et de participation au développement local ;

1.2 Objectifs de l’atelier

Par cet atelier, le projet COPB entend identifier au sein des OSC de la mairie de Yaoundé 2 et Yaoundé 6 des jeunes, femmes et personnes avec handicap à renforcer leurs capacités quant à l’utilisation de la plateforme Web et au suivi budgétaire.
Objectifs spécifiques :
Il était plus précisément question de :
• Identifier 25 personnes par commune à impliquer dans le projet ;
• Elire 03 délégués par communes pour le suivi budgétaire et l’utilisation de la
plateforme.

          2.RESUME DES TRAVAUX DE L’ATELIER

L’atelier s’est tenu dans la salle des actes de la Mairie de Yaoundé VI et s’est fait sur un jour. La session de ce jour avait pour but de rassembler les associations des communes de Yaoundé IV et de Yaoundé V dans l’optique d’échanger ensemble au cours de cet atelier sur les objectifs de la décentralisation qui sont la promotion du développement local ; le renforcement de la démocratie locale ; la promotion de la bonne gouvernance au niveau local.

L’atelier s’est déroulé en trois (3) étapes. La première étape communément le mot de bienvenue présidé, par l’assistant du maire de Yaoundé VI, par le coordonnateur d’Afroleadership, et le RECODH. La seconde phase a été consacrée à la présentation du projet COPB par le représentant du RECODH. La dernière articulation est consacrée au débat entre les participants et les différents acteurs présent pour le projet pour terminer avec
l’élection des délégués de chaque commune.

La finalité de cette rencontre revêt un intérêt qui est la désignation des délégués ; ceux-ci devront avoir accès à l’information auprès des communes de leur localité dans le suivi budgétaire mais aussi amener la population à s’impliquer dans l’élaboration et le contrôle du budget. La recommandation retenue serait de mettre en place un dispositif de communications efficace pour permettre une bonne communication et une bonne audibilité dans la salle.

3. DEROULEMENT DE L’ATELIER

L’atelier a été ouvert par le mot de bienvenue du représentant du maire de Yaoundé 3, par les mots linaires du représentant d’AfroLeadership et du RECODH et s’est articulé ensuite autour de :
• La présentation du projet COPB par le représentant du RECODH ;
• L’animation conjointe des échanges sur les enjeux de cet atelier par le représentant d’AfroLeadership et du RECODH ;
• L’identification des jeunes, femmes et personnes avec un handicap à impliquer dans le suivi budgétaire et l’élection des délégués à former sur l’utilisation de la plateforme.

3.1 Présentation du projet COPB

La séance s’est introduite par une énumération du plan présentation des actions de décentralisation en milieu communal, les objectifs du projet de la décentralisation, les différentes activités. Les images illustratives visionnées par l’assistance ont été bien détaillées et argumentées par les participants. Ces images sont parlantes et montre en effet le regroupement des jeunes des femmes, des personnes vivant avec un handicap à vouloir se mobiliser massivement dans l’essor du développement rurale par l’autorité locale décentralisée.

Le maire de chaque commune aura des missions bien précises dans le développement de la localité grâce à diverses contributions de la population et du budget alloué par l’Etat à travers la construction de nouvelles écoles, d’’un hôpital, la construction d’une pharmacie communale, la création d’un hôtel de ville. Toutefois l’on constate la faible participation des populations à l’élaboration et au suivi des politiques publiques au niveau local, mais aussi la population n’a pas accès à l’information sur l’élaboration et au suivi des politiques publiques
au niveau local. C’est dans cette optique que le projet COPB initie une initiative de mobilisation de la population à fiabiliser l’accès à l’information dans le suivi budgétaire. Il ressort donc un objectif principal de ce projet qui est de renforcer la participation des jeunes, des femmes, des personnes vivant avec handicap dans le suivi des budgets des collectivités territoriales décentralisées au Cameroun. La mise en œuvre de cet objectif va s’effectuer à travers :                                                                                                                                                                           o L’accès à l’information du suivi budgétaire aux citoyens
o Le renforcement des capacités des jeunes, femmes et personnes avec handicap dans le suivi budgétaire ;
o L’animation d’une dynamique de débat citoyen autour des budgets publics communaux.
De ces objectifs, il ressort des résultats
Les résultats attendus
1. Une plateforme de visualisation et de suivi des budgets est créée et opérationnelle ;
2. Les bénéficiaires sont outillés dans le suivi budgétaire et s’impliquent dans
l’élaboration et le contrôle du budget ;
3. Les débats autour du budget sont désormais un rituel entre collectivités et
populations.

3.2 Echanges entre participants et panélistes

Les participants ont massivement réagi et plusieurs questions ont été posées aux représentants d’AfroLeadership et du RECODH. Quelques-unes vont être retenues à savoir ;
Question1 : Comment le projet COPB va faire pour faciliter l’accès au programme ?
Reponse1: Le projet COPB a mis sur pied une plateforme qui va porter le budget qui sera mis à la disposition de la population.
Question2 : L’implication des associations rentre-t-elle dans les objectifs du projet ?
Réponse2: Toutes les associations impliquées dans ce projet ont été recommandées par une correspondance adressée aux communes de chaque arrondissement pour valider le rapport, ce qui va amener les associations à mieux participer aux objectifs du projet.
Question3: Quelle est la période indiquée pour que la société civile puisse bénéficier du budget ?        Réponse3 : il ressort de la responsabilité de chaque commune de fixer une période qui sera communiquée aux autorités administratives distinguées. Les budgets que les communes disposent ne pourront qu’être utilisés pour le développement de chaque commune.
Question4 : comment faire pour obtenir les budgets donnés par l’Etat aux communes ?par qui passe-t-on pour les avoir ?
Réponse4 : Il y’a mécanisme d’élection de délégués qui seront chargés de représenter leurs associations, auront accès au suivi du budget et seront des intermédiaires entre les élus locaux et la population.

Les OSC de Yaoundé IV et Yaoundé V se sont mobilisées et chaque commune a élu 3Délégués dans chaque secteur ; et s’en suit d’un remplissage des procès-verbaux

4. CONCLUSIONS ET RECOMMENDATIONS
4.1 Conclusions

L’atelier s’est achevé avec la présentation des différents délégués désignés. Pour finir en beauté il y’a eu une collation avec les mots de fins du représentant d’AfroLeadership.
Commune de Yaoundé 5:
1. TCHENDJOU François le grand : AFCA
2. NKEN MBOGO Alain : PF handicapée de Yaoundé 5
3. Ngo BAY II Jacqueline Epouse ONGLA : APHADY
Commune de Yaoundé 4 :
1. MBOUGA Dylane Kevin : Solidarité universel
2. DJANA MINKADA : PROFADE
3. ETOA Joseph : ASJAN

4.2 Recommendations

Les recommandations qui peuvent être retenues ici sont d’une part de mettre en place un dispositif de communications efficace pour permettre une bonne communication et une bonne audibilité dans la salle, et une recommandation visant le projet qui est de permettre aux personnes vivant avec un handicap d’avoir accès
à l’information du suivi budgétaire.

Share on facebook
Share on twitter

Laisser un commentaire